Home » Past Questions » French » TEXTE IILorsque j'étais enfant, ce que je faisaisMes souvenirs d'enfance sont rem...

TEXTE IILorsque j'étais enfant, ce que je faisaisMes souvenirs d'enfance sont rem...


Question

TEXTE II

Lorsque j’étais enfant, ce que je faisais


Mes souvenirs d’enfance sont remplis de beaucoup d’expériences intéressantes. Lorsque j’étais enfant, je cherchais toujours à être dans la compagnie des autres enfants comme moi. J’avais horreur de rester seul, si bien que je pleurais pendant des heures si je ne me voyais qu’entouré de solitude.

Ma mère aimait m’acheter des friandises, mais mon père était un peu avare sur des questions de friandises. Chaque fois que maman n’était pas à la maison pour m’en donner, je devais faire semblant d’être malade pour que papa m’en achète. Et il faut imaginer combien de fois il me disait: “Je sais que tu seras bientôt guéri”.

Comme j’étais l’enfant unique de mes parents à cette époque-là, l’on comprendrait facilement pourquoi mon père, malgré son avarice, était bien indulgent envers moi.

C’était à l’école que je profitais le plus de sa gentillesse et, bien sûr de celle de ma mère. Je me rappelle avoir demandé trois fois l’argent pour un seul livre de calcul! Je n’avais qu’à demander, et ils me donnaient volontiers. Mais, quelquefois pour y arriver, il fallait mentir. Si je mentais pour demander un peu d’argent, ce n’était pas par méchanceté; c’était plutôt parce que je ne savais pas mieux. J’ai trouvé le jeu gai.

D’ailleurs, je ne faisais pas que mentir.

En classe, j’avais la réputation d’être l’un des meilleurs élèves. Même les instituteurs les moins indulgents ont reconnu en moi cette petite qualité. Je faisais l’école buissonnière, c’est vrai, mais je faisais de mon mieux pour rattraper le retard. Il est nécessaire aussi de signaler que mon habitude de faire l’école buissonnière s’arrêtait après la première semaine de la rentrée pour ne reprendre qu’après l’examen. Quand j’y pense aujourd ‘hui, j’avoue que je trouve cette habitude maligne. N’est ce pas pour éviter les travaux de champs?

Néanmoins, je passais une grande partie de mes vacances à la ferme non avec mon père, mais avec mon grand père. Mon père avait sa ferme, mais on s’amusait mieux avec mon grandpère. C’est chez celui-ci qu’on mangeait mieux.

D’après Ajiboye, Tunde (2008) First Essays in French


Le père de l’auteur était généralement

Options

A)
méchant
B)
avare
C)
travailleur
D)
triste

The correct answer is B.


More Past Questions:


Discussion